Tous les événements culturels de Folles Saisons sont annulés jusqu'à nouvel ordre.


Vendredi 13 mars- 21h30

Concert "Amours sorcières"

Bienvenue dans un disque où la musique panse. 

A l’instar de ses activités d’art thérapeute, Julie Lagarrigue pose un regard esthétique sur le monde et s’interroge sur le soin qu’on porte à l’autre, à travers ses chansons. 

Avec le précédent album, Fragiles, Debout, Julie appelait à la résistance et à la solidarité. Ici, elle nous invite à un voyage plus archaïque et intimiste : un périple profondément féminin, des chansons aux confins de la gravité, de la fantaisie et de la poésie. 

 

Celle qui, enfant, s’endormait dans les églises froides où résonnaient des concerts d’orgues, s’imprègne aujourd’hui de musiques du monde. Guitares brésiliennes, oud du Maghreb, percussions réunionnaises échafaudent autour du piano des arrangements en équilibre délicat au service des textes. Nourrie à la nouvelle chanson française (Mathieu Boogaerts, Bertrand Belin, Camille ou Emily Loizeau) autant qu’aux classiques (Barbara, Anne Sylvestre mais aussi Leonard Cohen), Julie Lagarrigue déroule un univers qui ne ressemble pourtant à aucun autre, entre tradition du genre et sentiment inextinguible d’appartenir à son époque. 

Enregistré en live au fin fond de la forêt du Médoc, Amours Sorcières témoigne d’un même élan humaniste que son prédécesseur : celui de rapprocher les fragilités des êtres, unis, et donc plus forts, dans une acceptation de leur vulnérabilité.


Mercredi 18 mars - 19h30

Vernissage  - Exposition « Elles ont rêvé d’ailleurs »

 

 

 

 

Elles sont deux artistes des Talents Cachés des Pradettes, Rose-May et Lucie, l’une peintre, l’autre mosaïste, une inspiration commune les réunit à l’occasion de cette exposition, celle de l’ailleurs : Un ailleurs du voyage avec Lucie (Haïti, Inde, Manhattan), un ailleurs de l’espace avec Rose-May (constellations, multiunivers exogènes, figures étranges du cosmos).


Jeudi 19 mars - 19h00

Conférence "Les grandes oubliées des sciences"

 

Emilie Teyssedre, formatrice-consultante en égalité femmes-hommes

Dans le monde, seulement 30 % des chercheur-ses en sciences sont des femmes, 33 % au sein de l’Union Européenne, 28 % en France. (chiffre Institut de Statistiques de l’UNESCO)

Une fois ce constat posé, il s’agit de s’interroger sur les causes de cette faible présence des femmes dans le milieu scientifique.

Ainsi, nous aborderons en premier lieu la question des choix d’orientation scolaires entre filles et garçons et les stéréotypes de genre liés à cette segmentation des parcours scolaires.

Nous poserons ensuite la question des mécanismes qui influencent les parcours professionnels des femmes et des hommes dans le milieu scientifique.

 

Enfin, nous reviendrons sur des parcours de femmes scientifiques oubliées de l’Histoire comme Ada Lovelace (informaticienne anglaise) ou Marthe Condat (première femme agrée de médecine en France). Cette minimisation de la contribution des femmes scientifiques à la recherche a même été théorisée par l’américaine Margaret Rossier sous le nom d’Effet Matilda. Nous reviendrons alors sur cette théorie.

Nous discuterons pour terminer des solutions et initiatives existantes aujourd’hui pour rendre cette égalité entre les femmes et les hommes en sciences réelle et concrète.


Samedi 21 mars - 14h30

Projection-débat

 

 

8 mars Journée Internationale des Femmes

 

Comme chaque année, Folles Saisons en partenariat avec la Médiathèque des Pradettes s’implique à l’occasion de cette date. Le samedi 21 mars à 14h30 sera projeté un film suivi d’un débat sur la thématique du sport féminin et du foot en particulier, discipline jusqu’alors réservée aux hommes : un film drôle et inspiré de l’histoire vraie de ces pionnières du ballon rond à Reims qui affrontent en 1969, avec courage, détermination et talent les préjugés sexistes. Est-ce vraiment une époque révolue ?

 

Entrée gratuite à la bibliothèque des Pradettes