DIMANCHE 14 AVRIL 2019 17H          LES FOLLES DÉRIVES PRÉSENTENT

"A TOUS CEUX QUI"

Auteure Noëlle Renaude Mise en scène Françoise Paulais

Une journée d’été à la campagne à la fin des années quarante.

 

Un village français se raconte, avec les traces de la dernière guerre, les hontes, les blessures de la vie et surtout avec la furieuse envie de vivre enfin et de fêter un avenir qu’on voudrait radieux…


SAMEDI 13 AVRIL 2019 à partir de 18H30  en non mixité

Clôture du Printemps Lesbien organisé par l'Association Bagdam espace lesbien


VENDREDI 12 AVRIL 2019 19H30 VERNISSAGE EXPOSITION        HÉLÈNE BLONDIN

Exposition du 12 avril  au 10 mai 2019

« Hélène Blondin »

Démarche artistique :

Elle utilise principalement la peinture à l’huile et le couteau, appréciant la contradiction des deux matériaux, l’une sensuelle et l’autre la dureté.

Représentante de l’art singulier, Hélène Blondin tire son inspiration de l’aventure humaine.

C’est un monde tout en couleur faussement naïf dans lequel, elle tente de poser des émotions, de toucher les blessures enfouies, d’exprimer l’abandon et la fragilité de l’instant.

Elle voudrait faire pleurer les
 pinceaux, laisser aller la couleur sans retenue, et pouvoir faire surgir l’indifférence qui nous entoure.

 « Je peins depuis un vingtaines d’années. Autodidacte, mon univers se

 Met en place tout doucement.

 Des personnages et des animaux marqués de tristesse et d’humour se sont mis en scène, dans un monde interdépendant, où le sort de chacun est lié à celui de l’autre

C’est un monde tout en couleur faussement naïf dans lequel je tente de poser des émotions, d’exprimer l’abandon et la fragilité de l’instant, ce monde où l’animal et l’homme sont d’une même importance.

Nous marchons, nous pleurons, nous partageons, nous compatissons !

 

 Hélène Blondin »


JEUDI 11 AVRIL 2019 19H CONFÉRENCE "Gaspillage alimentaire et gestion des déchets" par Florence FILES et José-Pierre LAIK

Concrètement : dans les foyers français, chaque personne jette entre 25 à 30 kg de nourriture par an. Ce sont 10 millions de tonnes jetées par an en France dont 1,2 seraient encore consommable. Le gaspillage coûte 12 à 20 milliards par an.

 

 

Pour l’association Pro portion, lutter contre le gaspillage alimentaire, ce n’est pas moins manger ; c’est mieux consommer et mieux manger. C’est aussi redonner à l’alimentation et au travail de ceux et celles qui la produisent leur juste valeur.

La réduction du gaspillage alimentaire est incluse de façon systématique dans une réflexion plus globale, celle d’une économie circulaire (Valorisation des déchets alimentaires, l’approvisionnement local et de qualité).

 

Florence Files, nous présentera le projet et les actions mises en œuvre pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Elle échangera sur des pistes de solutions et surtout les raisons d’agir.

 

 

José-Pierre Laïk partagera son expérience sur la nécessité et l’intérêt de valoriser les déchets alimentaires par l’installation de lieux de compostage.

ENTRÉE GRATUITE - REPAS SUR RÉSERVATION - 05 62 14 64 85

 

Organisée par la Commission Culture du Collectif des Associations des Pradettes et l'Association Folles saisons


VENDREDI 29 MARS 2019 21H30 Lecture musicales "Catherine Ringer" par Sylvie Maury

« C’est accompagnée du pianiste Philippe Gelda, que Sylvie Maury vous propose de découvrir ou redécouvrir tout au long de ce cycle de lectures musicales, des personnalités fortes de la chanson française, et de donner ainsi la parole à de grands artistes, femmes et hommes, qui sont tous à la fois auteur, compositeur et interprète.

Les entendre s’exprimer librement et intimement lors d’interviews accordées à la presse, à la radio, à la télévision, et parler de leur métier, de leur art, de leurs doutes, de leurs désirs, de leur travail, de leurs colères, de leurs combats…

Et parallèlement à cela, bien sûr, laisser résonner les grands textes de ces poètes, en chansons parfois, en musique en tout cas. »

 

Lecture et chant : Sylvie Maury

Piano et chant : Philippe Gelda

 

 

Catherine RINGER ( née le 18 octobre 1957 )

Chansons choisies : « Rendez-vous avec moi-même », « «After Hours », « Marcia Baila », « Z Bar », « Andy »...

 

 

Actrice, chanteuse multi-instrumentiste, elle fonde le groupe Les Rita Mitsouko avec Fred Chichin, groupe incontournable dans le paysage du rock et de la chanson française.


JEUDI 21 MARS 2019 19H CONFÉRENCE DE CÉLINE BOUSSIE, Lanceuse d'alerte

La conférence portera sur le thème des lanceur.se.s d’alertes; Céline Boussié a dénoncé des pratiques de maltraitance dans un IME dans le Gers et a été poursuivie pour diffamation (elle a gagné en justice l’an passé); elle est membre du conseil d’administration de la Maison des lanceurs d’alerte qui est une organisation créée en 2018 à l’initiative de 17 organisations s’engageant à œuvrer conjointement à la protection des lanceurs d’alerte en les accompagnant au quotidien et à plaider pour une amélioration de leur protection ; elle vient de publier un livre en février


SAMEDI 16 MARS 14H PROJECTION D'UN FILM

THÉMATIQUE DE LA PLACE DES JEUNES FEMMES DANS CERTAINS QUARTIERS POPULAIRES

Projection débat à la bibliothèque des Pradettes

Entrée gratuite.

Seulement 32 places.

 

Pour s'y rendre :

1 Avenue Yves Rouquette 

31100 Toulouse

 

 

Bus N° 18 ou 87


VENDREDI 15 MARS 2019 21H30 Lecture concert Colette sans entrave par Claude Juliette Fèvre

Le corpus de textes de cette lecture nous a été inspiré par l’émission de France Inter ça peut pas faire de mal de Guillaume Gallienne, avec la participation de Valérie Mercier, diffusée le 2 mai 2015. Les textes sont empruntés à La vagabonde, Claudine à l’école, Dialogues de bêtes, Lettres à Missy, Chéri, Les Vrilles de la Vigne.

Pour justifier notre choix, empruntons à Laure Adler, ces lignes qu’elle consacre à Colette dans « Féminitude » en ouverture de son ouvrage cosigné avec Stefan Bollmann, Les femmes qui écrivent vivent dangereusement (Flammarion, 2017) :

« Colette ou le désir fait femme. Colette ou l’invitation au voyage. Colette ou l’écrivain fait place, confiance, se met à égalité avec la personne qui la lit. Qui d’entre nous n’a pas été chamboulé, tourneboulé, emporté par la prose de Colette ? [...] Colette où la vieillesse devient une possibilité d’accéder au

bonheur [...] Colette ou la liberté. Liberté de tout dire. Liberté de dire aussi quand tout s’affole, quand rien ne va. »

Colette ne se contente pas de s’engager avec gourmandise dans l’écriture, dans le roman, le journalisme. Elle est aussi actrice et danseuse, se produit dénudée, s’affiche avec sa maîtresse, vit – et en fait récit –des amours pour un très jeune homme… Autant dire qu’elle fait scandale. Elle vit en femme libre dans un siècle où la femme était encore loin d’en avoir le droit. Autant dire qu’elle est sans entrave, à moins qu’elle ne l’ait choisie.

Sylvie Ena, violoncelliste, se tourne notamment vers Telemann, Bach, Satie, Debussy, Ravel, des comptines aussi, pour créer l’atmosphère sonore.

Claude Juliette Fèvre (comédienne) depuis sa retraite de l’enseignement des Lettres, se consacre à la défense de la chanson d’auteurs sur son site web (http://chantercestlancerdesballes.fr/), à la lecture en scène.

Sylvie Ena (violoncelle)

Titulaire du DUMI, crée des spectacles musicaux pour jeune public.

A voyagé du classique (orchestre, trios, quatuors) aux musiques du monde.


VENDREDI 8 FÉVRIER 2019 19H30

"Sur fond noir. Couleur blanche. Caressant le support noir de mes doigts couverts de peinture blanche,

je laisse le geste prendre la parole,

c'est alors que des visages apparaissent.

Elles Ils Je, ne nous attendions pas." aida Sanchez

 

  • exposition peinture 
  • du 1 au 28 février 2019
  • vernissage le vendredi 8 février  19 h 30
  • titre "la salle s'attente"
  • sujet
  • "l’humanoïde avant son après" 

JEUDI 24 JANVIER 2019 19h Conférence

"Quelle part assure l’Europe dans l’accueil des migrant.es"

par David Lagarde

 Avec David Lagarde, géographe et chercheur au laboratoire interdisciplinaire Solidarités, sociétés et territoires à l’université Jean Jaurès et membre du collectif Migreurope*

 

« Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde » est une expression trop souvent mise en avant pour expliquer le refus d’accueil des migrant.e.s.

Le recours à cette expression se fait sans que leurs auteur.e;s sachent la part que prennent l’Europe et la France en particulier dans l’accueil des migrant.e.s.

David Lagarde, qui est chercheur sur les questions de migrations à l’université Jean Jaurès et qui a fait une thèse sur les routes de l’exil syrien viendra nous faire un état des flux migratoires dans le monde.

Son engagement dans le collectif Migreurope lui permettra de nous présenter la part que l’Europe prend, ou plutôt prend de moins en moins, dans l’accueil des migrant.e.s.

 

 Migreurop est un réseau européen et africain de militant.e.s et chercheur.e.s dont l’objectif est de faire connaître et de lutter contre la généralisation de l’enfermement des étranger.e.s et la multiplication des camps, dispositif au cœur de la politique d’externalisation de l’Union européenne.


VENDREDI 11 JANVIER 19H

VERNISSAGE "EXPO REFLETS"                       CLUB PHOTO DE CASTANET TOLOSAN

Exposition jusqu'au 31 Janvier 2019


VENDREDI 14 DÉCEMBRE 2018 MARCHÉ DE NOËL DES CRÉATRICES


VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018 19H

Café-littéraire : 26 Lettres d'une Toulousaine d'Aujourd'hui              Nadia Pellefigue


JEUDI 15 NOVEMBRE 2018 19h30 SOIRÉE VIN NOUVEAUX

A l'occasion de la soirée dégustation des vins nouveaux beaujolais et gaillac... l'équipe de Folles Saisons vous propose une soirée ludique : un quizz sur les génériques "emblématiques" des émissions qui ont marqués  l'histoire de la TV.

Les équipes constituées jeudi soir (équipe de 10 pers. maxi) auront à reconnaître une série de génériques choisis par Folles Saisons et l'équipe gagnante se verra offrir le lot de la victoire ! (à boire immédiatement bien sur !).

 

Inscription nécessaire à la soirée (repas inclus) par téléphone au 05 62 14 64 85.


JEUDI 8 NOVEMBRE 2018 19H  CONFÉRENCE EVA SAN MARTIN      "Le rapport des femmes aux espaces publics et privés sous l’angle de la violence conjugale"

en avant première de la Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes du 25 novembre 2018

Le rapport aux espaces publics et privés

des femmes victimes de violence conjugale

Conférence avec Eva SAN MARTIN,

Sociologue et chercheuse en étude de genre dans un laboratoire de recherche en géographie sociale à l’université de Bordeaux

 

Aujourd’hui, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, 1 femme sur 3 indique avoir été exposée à des violences physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire intime ou de quelqu’un d’autre à un moment de leur vie.

En France, chaque année, 225 000 femmes âgées de 18 à 75 ans se déclarent victimes de violences conjugales, physiques et/ou sexuelles, de la part de leur ancien ou actuel partenaire (mari, concubin, pacsé, petit-ami…). Ce chiffre ne couvre pas l’ensemble des violences au sein du couple puisqu’il ne rend pas compte des violences verbales, psychologiques, économiques ou administratives.

 

Chaque année, le 25 novembre est la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Folles saisons et le collectif inter-associatif des Pradettes ont donc décidé d’inscrire leur première conférence de l’année scolaire dans le cadre de la lutte contre les violences conjugales en invitant Eva San Martin.

Celle-ci termine une recherche auprès de femmes victimes de violences conjugales. Elle nous présentera les principaux résultats de sa recherche et nous fera partager les analyses qui en découlent.

 

Quels sont les effets de ces violences conjugales sur l’utilisation des espaces publics et privés par les femmes victimes de violences conjugales ? Qu’en est-il de la violence et de la peur qui se vivent dans l’espace privé ? Quelles stratégies d’action mettent en œuvre les femmes victimes de violences conjugales pour maintenir un espace à soi ?


SAMEDI 27 OCTOBRE 2018 22H

FÊTE ENTRE NOUS

Danse, retrouvailles, discussions, rencontres, notamment avec les lesbiennes du réseau ALDA-lesbiennes réfugiées, qui mettent une ambiance d'enfer.

 

Entrée Libre.

Pas de restauration, mais plusieurs espaces.

Métro Mirail-Université, bus 14, arrêt Ecole d'architecture.

VENDREDI 26 OCTOBRE 2018 CONCERT DE SOUTIEN AUX SINISTRES DE L'AUDE

ATTENTION !

 SI VOUS LE SOUHAITEZ VOUS POUVEZ PARTICIPER A LA SOIRÉE ET AU CONCERT SANS PRENDRE VOTRE REPAS AU RESTAURANT !

RAPPEL :

Concert avec Participation libre (don) pour la Croix Rouge en direction des sinistrés de l'Aude

Pour chaque repas pris ce soir 2 € seront également versés à la Croix Rouge en direction des sinistrés de l'Aude

POUR RÉSERVER TEL AU 05 62 14 64 85

LUNDI 18 JUIN 2018 - 20H30

Cinéma Utopia de Tournefeuille

Avant-première du film Hedy Lammarr : From extase to WIFI

Séance unique suivie d'un débat proposé par l'association FEMMES ET SCIENCES OCCITANIE TOULOUSE animé par Anne VANHEMS, économètre-statisticienne et Florence SEDES, Professeure à l'UT3.


À l'issue de la soirée Folles Saisons offre le pot de l'amitié et présentera la programmation du 2ème Festival Saisons d'Elles 28/29/30 septembre 2018 : les Femmes sur le devant de la scène aux Pradettes avec Katarina Fotinaki, Emilie Cadiou et Aude Boutard, les Belladona'9ch, L Danse, les Femmlouzes'T... 2 débats : l'un sur la Laïcité avec Fatiha Boudjalat l'autre sur l'Habitat participatif (l'exemple du quartier du Zénith à Toulouse par les porteurs du projet). Enfin un jardin associatif le samedi et dimanche qui réunira les associations qui militent pour les droits des femmes et des stands pour les collectifs d'associations Pradettes, Lardenne, Saint-Simon, Mirail U.


JEUDI 14 JUIN 2018 CONFÉRENCE

Association "Accompagner pour choisir sur le don d'organe

Des besoins toujours croissants...
23 829 patients en attente de dons d’organes en 2017
1 796 donneurs prélevés en 2017 (quasi stable/2016)
En 2017, 6 105  organes ont été greffés. Source : Agence de Biomédecine


Le contexte...
La loi de santé de 1976, loi Caillavet, pose le principe du consentement présumé pour le don d‘organes. Un décret relatif aux modalités d’expression du refus de prélèvement d’organes après le décès est paru le 14 aout 2016. Son entrée en vigueur est faite depuis le  le 1er janvier 2017.

Le consentement présumé au DON d’ORGANES est réaffirmé.
De nouvelles modalités de refus de prélèvement sont précisées.Le rôle du « proche » est clarifié.
Depuis le 01 janvier 2017, vous pouvez le faire sur le site www.registrenationaldesrefus.fr ou faire un écrit  et le remettre à un proche ou le faire savoir de vive-voix à ses proches (qui devront alors retranscrire si besoin l’expression du défunt par écrit et le signer).
Il existe d’autres associations qui militent sur le même sujet, une des plus connues: l’ ADOT. Comme l’Agence de biomédecine régionale le stipule : « nous ne sommes jamais assez nombreux sur le sujet tant il est important et concerne chaque individu »
Nous avons choisi une approche différente : en privilégiant des actions de proximité (et non de masse) pour sensibiliser tous les publics (événements à taille humaine) pour aborder un sujet sensible qui touche l’intimité de chacun de nous.